J'ai longtemps cherché à comprendre notre oorigine, notre présent et notre futur, j'ai découvert certaines clefs ouvrant sur plus de connaissances, mais le vrai trésors auquel on doit s'attendre est en perpétuel transformation et s'arrête un instant ou pour toujours suivant le degré de volonté à continuer sur le chemin de la quête des mystères...

La matière ne meurt jamais vraiment, elle se transforme comme dit la formule, les ondes ne sont plus au même régime dans l'humus, mais préparent à la construction de la vie. L'antimatière ou trou noir absorbe la lumière, les étoiles, comme peut l'évoquer la création du monde dans l'immense sablier que l'on inverse... la densité de la matière absorbé devient si forte que l'antimatière telle un grand oiseau noir, rejette l'oeuf brûlant du monde et le Serpentemps s'empresse de l'entourer de ces anneaux-années...

La transformation du plomb en or demande bien des ressources et je rends hommage aux alchimistes de tous bords pour leurs recherches, partant de la matière lourde et noire pour atteindre la lumière, employant les quatre éléments dans leurs réalisations et déclenchant le cinquième dans une extase flamboyante... Le poids et la bonne mesure des choses avec un amour aveugle risquant de transformer la vie entière de la planète...

Transformation de l'être et du sang, quête de l'immortalité physique et spirituelle se mêlant, la morsure des vampires fut inventée, mais toujours liée aux lois physiques, la colonne torse de l'ADN, évoquée par deux serpents, le serpent représente l'onde et la vibration, le cobras qui se noue en un pont zéro et qui se dénoue en spirale inverse.

Là, ce n'est plus les anciennes croyances où le serpent est maudit, Sarpa Rajni la reine de tout ce qui bouge et aussi le Draco, génie ailé servent à la préparation alchimique...  Le temps n'existe plus, un voyage dans l'univers peut ne durer que quelque s secondes, prémices du voyage dans le temps et dans l'espace tout est question de point zéro et de transport d'ondes, qui présages aussi les mondes parallèles...

Le Noùs, cercle ailé peut évoquer l'équilibre, la licorne la force pure dans la matière du Grand-oeuvre... Le Dragon ailé, c'est Kneph des Egyptiens, sorte de Phoenix, il ne meurt jamais, puisqu'il est notre force de vie... Il renaît de ses cendres. (la cigogne apportant le nouveau-né) là j'ai une pensée pour Thôt.

Court auto-portrait d'un état d'âme d'artiste de début décembre 2013...

Ce tableau d'inspiration mystique-alchimique n'est que représentation aléatoire, les explications venant d'une synthèse de recherche personnelle avec de nombreuses sources diverses, que chacun peut retrouver si l'intêret lui en fait sentir.

Patrick Blick

IMGP2766